"Dans nombre de pathologies de l'enfant ou de l'adulte, un bilan phosphocalcique à visée diagnostique est nécessaire afin de détecter une éventuelle anomalie de la calcémie, de la phosphatémie​, de la parathormone (PTH) ou de la vitamine D.

Fragilité osseuse, retard de croissance staturo-ponderal, rachitisme chez l'enfant, ou ostéoporose, fractures de fragilité, syndrome fissuraire, osteomalacie, insuffisance renale chez l adulte, sont autant de patholoqies nécessitant un bilan phosphocalcique afin de détecter une eventuelle anomalie.

"Les paramètres phosphocalciques de base dans le sang et les urines (​attention la calcémie ​et la phosphatémie​doivent être faits le matin à jeun) sont insuffisants pour doser des diagnostics fins. Le​s dosages de la PTH (hormone hypercalcémiante et hypophosphatémiante sécrétée par les cellules parathyroïdiennes​ dont les organes cibles sont l'os, le rein et les intestins) et de la vitamine D (hormone qui stimule l'absorption intestinale du calcium et du phosphore, la résorption osseuse et participe à la réabsorption du calcium dans le tube digestif) sont essentiels . La vitamine D joue aussi un rôle de rétrocontrôle dans la synthèse et la sécrétion de PTH, et stimule la synthèse osseuse)

On ajoutera toujours une creatininemie car l'insuffisance rénale a des manitestations dans le métabolisme phosphocalcique. Sans oublier les phosphases alcalines, souvent demandées mais peu regardées. Quand elles sont hautes elles évoquent une ostéomalacie ou un rachitisme. Quand elles sont basses, cela génère une maladie génétique rare, l'hypophosphatasie"

Source : Par Nadia Bastide-Sibille - Octobre 2022 Biologiste Infos n°119

Fermeture des laboratoires de biologie médicale du jeudi 01 au samedi 03 décembre inclus. En savoir plus

X