Les différentes techniques d’AMP

La procréation naturelle

Chez la femme, dans les ovaires se trouvent des follicules. Chaque mois, se développe dans un des ovaires un follicule dominant. Lorsqu’il arrive à maturité, le follicule dominant libère dans la trompe un ovocyte. C’est l’ovulation qui se produit environ 14 jours après le premier jour des règles. Si au moment de l’ovulation il y a un rapport sexuel, les spermatozoïdes déposés dans le vagin traversent le col de l’utérus, l’utérus puis la trompe pour atteindre l’ovocyte dans la trompe. Quand un spermatozoïde rentre dans l’ovocyte, c’est la fécondation.

Procréation naturelle
Procuration naturelle

L’ovocyte fécondé va devenir un embryon ; celui-ci descend la trompe pour aller s’accrocher dans l’utérus environ 7 jours après la fécondation : c’est le début de la grossesse.

Vous pouvez consulter la vidéo explicative de l’Agence de Biomédecine en cliquant sur le lien suivant :

L’Insémination Intra-Utérine

Cette technique consiste à sélectionner les meilleurs spermatozoïdes, récupérés lors d’un recueil de sperme, afin de les déposer directement dans l’utérus de la femme, au moment de son ovulation. L’ovulation va être programmée à l’aide d’un traitement de stimulation des ovaires pour réaliser l’insémination au moment où les chances de fécondation sont les plus élevées. (lien vers brochure IIU)

Vous pouvez consulter la vidéo explicative de l’Agence de Biomédecine en cliquant sur le lien suivant :

Insémination intra-utérine

La fécondation In Vitro avec ou sans injection intracytoplasmique du spermatozoïde

Cette technique se déroule en plusieurs étapes :

Dans un premier temps, un traitement de stimulation ovarienne est prescrit chez la femme par son médecin gynécologue afin de faire grossir plusieurs follicules sur les deux ovaires en même temps. La croissance des follicules est surveillée à l’aide d’échographie et de prise de sang fréquentes.

Lorsque les follicules arrivent à maturités, les ovaires sont ponctionnés au bloc opératoire, en passant par les voies naturelles (vagin), afin de récupérer les ovocytes contenus dans les follicules.

Les spermatozoïdes de l’homme sont récupérés, le jour de la ponction, à l’aide d’un recueil de sperme réalisé au laboratoire. Les meilleurs spermatozoïdes sont sélectionnés avant de procéder à la fécondation.

Au laboratoire, les ovocytes sont mis en fécondation avec les spermatozoïdes sélectionnés soit en fécondation in vitro classique soit en fécondation in vitro avec injection intracytoplasmique du spermatozoïde.

En fécondation in vitro classique, les meilleurs spermatozoïdes sont mis en contact avec les ovocytes afin que la fécondation se fasse naturellement.

En fécondation in vitro avec micro injection, un spermatozoïde va être introduit dans chaque ovocyte mature à l’aide d’un microscope et de pipettes

Les ovocytes fécondés qui deviennent des embryons sont observés pendant plusieurs jours (entre 2 et 5 jours) au laboratoire avant le transfert.

Un à deux embryons sont sélectionnés pour être placés dans l’utérus. Les autres embryons peuvent éventuellement être congelés.

Transfert embryonnaire

Le test de grossesse est réalisé au laboratoire 14 jours après la ponction.

La congélation embryonnaire

En fonction du nombre et de la qualité des embryons obtenus, une congélation embryonnaire pourra être réalisée. Les embryons sont placés dans des paillettes (petit tube) dans un milieu qui les protège du froid puis plongés dans l’azote liquide à -196°C par technique de congélation rapide dite vitrification. À cette température, les embryons peuvent être conservés très longtemps sans altération. Dans un second temps, les embryons congelés peuvent être décongelés puis transférés dans l’utérus afin d’obtenir une grossesse.

Congélation embryonnaire
Congélation sperme

La congélation de sperme

Cette technique consiste à congeler des spermatozoïdes afin qu’ils soient utilisés ultérieurement en assistance médicale à la procréation. Pour cela, le sperme est placé dans des paillettes (petit tube) dans un milieu qui le protège du froid puis plongés dans l’azote liquide à -196°C. À cette température, les spermatozoïdes peuvent être conservés très longtemps sans altération.

La vitrification ovocytaire

Cette technique consiste à congeler des ovocytes afin qu’ils soient utilisés ultérieurement en assistance médicale à la procréation. Pour cela, les ovocytes sont placés dans des paillettes (petit tube) dans un milieu qui les protège du froid puis plongés dans l’azote liquide à -196°C par technique de congélation rapide dite vitrification. À cette température, les ovocytes peuvent être conservés très longtemps sans altération.

Vitrification ovocytaire

Fermeture des laboratoires de biologie médicale du jeudi 01 au samedi 03 décembre inclus. En savoir plus

X